En ligne, tirer une croix sur l’autoérotisme est pour les vrais mâles le signe de la puissance et du dépassement de soi.

« Rien ne me fait peur. Plus rien ne me fait mal », déclare iamLucid, youtubeur au regard légèrement illuminé. Torse nu en plein mois de janvier dans un jardin du Michigan, il affirme à ses abonnés qu’accepter l’inconfort permet de reprendre le contrôle sur sa vie. Pour cela, il prend des douches froides tous les jours et ne se masturbe plus devant des contenus pornographiques depuis près d’un an. À ses yeux, la masturbation est : « la chose la plus bêta », « la plus faible qu’un homme puisse faire. » Dans le lexique masculiniste, il faut comprendre par « hommes bêta » les hommes étant au plus bas dans l’échelle de la masculinité. Le jeune iamLucid n’est pas le seul à tenir ce type de propos. Sa vidéo fait partie d’une communauté florissante visant à arrêter la masturbation. Bienvenue chez les NoFap.

Lire la suite ici

Endométriose chez les adolescentes : une prise en charge précoce est nécessaire

Bien qu’une femme sur dix soit concernée par cette maladie invalidante, l’endométriose demeure largement méconnue.

Face aux nombreux défis qu’elle suscite, il devient essentiel de lui accorder une attention particulière.

L’endométriose est une maladie gynécologique qui se caractérise par la présence de tissu semblable à la muqueuse utérine en dehors de la cavité utérine, principalement mais non exclusivement dans la zone abdomino-pelvienne (ovaires, intestin, péritoine…).

L’endométriose peut se déclarer dès les premières règles

Loin d’être réservée à la femme adulte, l’endométriose peut apparaître dès les premières règles, ajoutant des épreuves inattendues au parcours déjà mouvementé de l’adolescence.

Lire la suite ici

Sexualité : Les Français font moins l’amour, selon une étude

L’activité sexuelle des Français n’a jamais été aussi en berne depuis cinquante ans. C’est le résultat d’une enquête menée par l’Ifop pour l’entreprise de sex-toys Lelo, intitulée « Sex recession : les Français font-ils moins l’amour ? »,

L’étude a été réalisée auprès d’un échantillon de 1.911 personnes représentatives de la population française âgées de 18 ans et plus. Elle révèle que 76 % des Français ont eu un rapport sexuel au cours des 12 derniers mois, soit une baisse de 15 points depuis 2006. C’est la première fois en cinquante ans que proportion est aussi faible.

Lire la suite ici

Top 10 des troubles sexuels les plus courants (+ solutions)

La sexualité fait partie intégrante du quotidien : source de plaisir ou fonction de reproduction, elle permet d’entrer en connexion avec son corps et ses sensations, mais aussi de profiter d’une osmose avec son ou sa partenaire. Cependant, avoir une sexualité épanouie n’est pas toujours chose aisée et parfois la sexualité peut, pour diverses raisons, devenir une source de stress et d’angoisse. Peuvent alors s’en suivre : baisse de la libido avec une perte de plaisir et de désir, douleurs pendant les rapports, troubles érectiles … c’est l’apparition des troubles sexuels.
Ces derniers, quand ils ne sont pas d’ordre physique ou mécanique, peuvent trouver leur origine d’un point de vue psychologique.
En effet, les problèmes du quotidien qui occupent votre esprit peuvent annihiler votre capacité et vos envies sexuelles. Dans certains cas, ce sont les idées reçues et préconçues que l’on a de la sexualité qui peuvent être de vrais freins à la découverte de son propre plaisir. La sexualité est donc loin d’être un parcours linéaire et sans embûche.
Pourtant, nombreuses sont les dysfonctions sexuelles courantes pouvant être soignées : nous vous proposons d’en découvrir 10, accompagnées des solutions permettant de les traiter.

Lire la suite ici

Pourquoi la prostitution était-elle largement acceptée au Moyen Âge ?

Au Moyen Âge, une forme de prostitution légale, le « prostibulum publicum » existait. Ces « bordels » étaient dirigés par une abbesse ou un tenancier. Pourtant, la prostitution était fréquemment condamnée par le pouvoir royal et par l’Église au Moyen Âge.
Au Moyen Âge, le « prostibulum publicum« , régie par les autorités publiques, était une forme de prostitution « légale. » Ces endroits, que le langage populaire qualifiait plus volontiers de « bordels », étaient dirigés par une abbesse ou un tenancier qui étaient aussi chargés du recrutement des filles.

Lire la suite ici : CLIC

C’est prouvé : on peut changer de personnalité au cours de sa vie. Les explications d’un spécialiste

Peut-on complètement changer de personnalité au cours de sa vie ? Oui, répond un spécialiste de la psychologie. En revanche, cette évolution est rare. Si vous souhaitez changer, il faudra faire preuve de ténacité. On vous explique cela.

Lire la suite ici : CLIC